Accueil Archives Nos fonds Photos Horaire

Généalogie

Adhésion Publication Fondation Héritage
Côte-du-Sud
Exposition virtuelle


F129 Fonds Famille Destroismaisons. - 1825-1983. – 3,59 mètres de documents textuels. –5,411 documents iconographiques. - 1 desssin d'architecture.

Trois des fils de Magloire et de Marie-Thècle Plourde de Sainte-Louise embrassèrent la carrière écclésiastique: Louis-Magloire, Joseph et Léon. Tous trois firent leurs études au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière et au Grand Séminaire de Québec. Louis-Magloire, l'aîné, a vu le jour en 1865. Il fut professeur au collège de Sainte-Anne une quinzaine d'année, il y enseigne les mathématiques, la chimie, la physique, le chant et l'orgue. Esprit inventif, il réalise, en 1895, l'un des premiers moteurs électriques en Amérique. Il conçoit par la suite un système d'éclairage au gaz: l'acétylogène Destroismaisons, beaucoup plus sécuritaire que ceux qui existent à l'époque. Sa santé l'oblige en 1903, à se retirer de l'enseignement et à se consacrer uniquement au ministère. Cela ne l'empêche pas de continuer ses recherches et en 1912, il fait breveter son calendrier perpétuel. A l'occasion du centenaire du Collège de Sainte-Anne, en 1927, il installe à ses frais dans le dôme de cette institution une horloge électrique dont il a dessiné les plans et fait réaliser en Europe. Il décède en 1932.

Son frère Léon, né en 1890, consacre toute sa vie à la musique et au chant qu'il enseigne au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il prit des leçons de piano, d'orgue et d'harmonie des professeurs Henri Gagnon et Robert Talbot et alla étudier à l'Institut grégorien de Paris de 1925 à 1929. Il a composé plusieurs cantiques et il est l'auteur de nombreux articles et conférences touchant à l'enseignement musical. Il a été fait chanoine en 1965. Il est décédé en 1980. Le fonds de la famille Destroismaisons contient des documents relatifs à la famille même, comme d'anciens actes notariés. On y retrouve aussi les prédications de l'abbé Joseph, mais la grande majorité du fonds concerne les abbés Louis-Magloire et Léon. Louis-Magloire ne fut pas un professeur comme les autres, ses diverses réalisations scientifiques le prouvent. Nous n'avons qu'à consulter son calendrier perpétuel, la documentation concernant l'acétylogène Destroismaisons et ses nombreuses conférences pour s'en convaincre. Les documents concernant l'abbé Léon montrent sa grande renommée en tant qu'organiste et compositeur. Les trois frères Destroismaisons amassèrent nombre de photographies et de cartes postales, entre autres sur le Collège et sa reconstruction, Sainte-Louise, Saint-Narcisse et Sainte-Croix. Outre les documents énumérés ci-haut, le fonds comprend aussi de la correspondance, des reçus, des factures, des listes, des notes de cours, des carnets, des livres, des brochures, des partitions musicales, des devis, des coupures de presse, des programmes, des diplômes, des albums photographiques, des cartes mortuaires, des imprimés, un dessin d’architecture, une gravure et un fusain.

Ce fonds est divisé en huit séries: A Généalogie, B Eugène et Élisée Destroismaisons, C Azilda Destroismaisons et Miville D'Amours, D Mathilda Destroismaisons et Joseph-Édouard Caron, E Joseph Destroismaisons, F Louis-Magloire Destroismaisons, G Léon Destroismaisons, H Documents iconographiques.

Instrument de recherche disponible: Répertoire numérique détaillé.

On retrouve dans ce fonds des médailles, des tampons et une plaque souvenir.

Étendue linéaire: 5,85 mètres

 

 


©Tous droits réservés Société Historique de la Côte-du-Sud Conception Réalisation Programmation Hébergement --> ConceptInterWEB http://www.conceptinterweb.com/