Accueil Archives Nos fonds Photos Horaire

Généalogie

Adhésion Publication Fondation Héritage
Côte-du-Sud
Exposition virtuelle


F100 FONDS COLLÈGE DE SAINTE-ANNE-DE-LA-POCATIÈRE. - 1667-1991. -
72 mètres de documents textuels et autres documents.

Lorsque le curé de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Charles-François Painchaud, fonde en 1827 un collège dans sa paroisse, il met sur pied la sixième institution du genre au Québec. L'avaient précédé: le Séminaire de Québec créé depuis plus d'un siècle, le Collège de Montréal vieux d'une cinquantaine d'années et ceux plus récents de Nicolet, Saint-Hyacinthe et Sainte-Thérèse. Le but de ces collèges était de promouvoir l'éducation supérieure et ainsi de doter le pays de chefs d'envergure et former aussi des prêtres en nombre suffisant. Le Collège de Sainte-Anne connaît de nombreux agrandissements, six en tout, jusqu'à l'incendie du 15 décembre 1920 qui ne laisse intactes que deux ailes du bâtiment. On rebâtit l'édifice tel qu'on le voit aujourd'hui, sauf la partie est qui fut ajoutée au cours des années soixante.

Lorsque le Collège ouvre ses portes en 1829, il dispense un enseignement classique auquel s'ajoute en 1842 un cours commercial. Consciente du grand bien qu'apporterait dans la région une école d'agriculture, la Corporation du Collège de Sainte-Anne fonde en 1859 l'École d'agriculture de Sainte-Anne. Cette dernière permit de former des professeurs en agronomie et donna aux cultivateurs les connaissances nécessaires pour améliorer leurs cultures et leurs troupeaux. En 1863, le Collège de Sainte-Anne devient l'un des quatre premiers collèges affiliés à l'Université Laval. L'archevêque de Québec lui confère, en septembre 1871, le nom et les privilèges de Grand Séminaire, ce qui permet des études théologiques plus poussées et une formation sacerdotale plus complète. En 1964, le Collège ouvre ses portes aux filles et en 1969, il cesse son enseignement collégial au profit du Cégep et ne dispense plus que le cours secondaire tout en demeurant une institution indépendante.

Le Collège de Sainte-Anne a depuis toujours accordé une grande importance à ses archives qu'il accumule depuis sa fondation. Chef de file, initiateur social, culturel et religieux, il a joué un grand rôle dans son milieu. Son fonds d'archives reflète toutes les facettes de ses activités et nous présente un portrait unique de toute une époque, de toute une région; l'une des plus vieilles du Québec. On peut y retracer l'histoire régionale et nationale sur plus de trois cents ans.

Ce fonds contient des documents concernant le fondateur, le personnel (supérieurs, procureurs, directeurs, professeurs, etc.), les élèves, les études, les affaires, la procure, etc. On retrouve dans ce fonds de la correspondance, des registres, des états de comptes, des factures, des reçus, des bilans financiers, des inventaires, des cahiers de comptes, des actes notariés, des rapports, des conférences, des sermons, des règlements, des requêtes, des suppliques, des comptes-rendus, des procès-verbaux, des listes, des spicilèges, des journaux personnels, des cahiers de dîmes, des notes historiques, des actes judiciaires, des recensements, des ordonnances, des cadastres, des certificats, des diplômes, des brochures, des manuscrits, des devis, des adresses, des polices d'assurance, des plans de cours, des questionnaires d'examens, des cartes postales, des gravures, des dessins, différents types de photographies et de négatifs, des cartes mortuaires, des images pieuses, des cartes et plans, etc.

Le fonds est divisé en dix-sept séries:

A Supériorat, B Procure, C Correspondance, D Corporation, E Institution, F Anciens, G Bibliothèque, H Musée, I Grand Séminaire, J Externats classiques, K Fondation Bouchard, L Documents iconographiques, M Documents cartographiques, N Dessins d’architecture et dessins techniques, O Documents audiovisuels, P Documents historiques et biographiques, Q Imprimés.

Le fonds comprend: 72 mètres de documents textuels, 34 307 photographies, 1 187 gravures, 32 dessins, 6 peintures, 177 plans, 379 cartes, 119 dessins d’architecture, 145 dessins techniques, 13 bandes sonores, 36 rouleaux pour piano, 4 bobines de film, 8 images de télédétection.

Instrument de recherche disponible: Inventaire analytique, répertoire numérique détaillé.

Étendue linéaire: 100,49 mètres


©Tous droits réservés Société Historique de la Côte-du-Sud Conception Réalisation Programmation Hébergement --> ConceptInterWEB http://www.conceptinterweb.com/